agriculture alimentation et réchauffement climatique (b. parmentier)

Download Agriculture Alimentation Et Réchauffement Climatique (B. Parmentier)

Post on 06-Dec-2015

2.944 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

L'agriculture est à la fois victime, cause et solution du réchauffement climatique. Une synthèse très accessible des éléments de base.

TRANSCRIPT

  • 1

    Par Bruno Parmentier1

    Table des matires LAGRICULTURE EST UNE DES PREMIERES VICTIMES DU RECHAUFFEMENT DE LA PLANETE ............................. 2

    EN FRANCE, ON DEVRAIT POUVOIR SADAPTER A DES CONDITIONS SENSIBLEMENT DIFFERENTES .............................................. 2 MAIS DES ETES CHAUDS PEUVENT AUSSI PROVOQUER DES PRODUCTIONS RECORD ................................................................ 5 LA PECHE RISQUE DETRE FORTEMENT COMPROMISE, PARTICULIEREMENT EN ZONES TROPICALES ............................................ 9 LAGRICULTURE DE NOMBREUX PAYS TROPICAUX SERA FORTEMENT MENACEE ................................................................... 13

    Des cyclones plus violents ........................................................................................................................... 13 Les glaciers remplissent la mer et lvent son niveau ............................................................................... 14 Les dserts avancent ................................................................................................................................... 15 Les nappes phratiques se tarissent ........................................................................................................... 16 De nouveaux risques sanitaires .................................................................................................................. 17 Une baisse des rendements des crales, au Sud ...................................................................................... 18

    MAIS LAGRICULTURE MODERNE EST AUSSI UN ACTEUR MAJEUR DU RECHAUFFEMENT DE LA PLANETE, ET NOS HABITUDES ALIMENTAIRES AGGRAVENT FORTEMENT CETTE SITUATION .............................................. 19

    LAGRICULTURE, ET SURTOUT LELEVAGE EMETTENT DE 20 A 25 % DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE .......................... 19 NOUS AVONS DES HABITUDES ALIMENTAIRES FAITES DE GASPILLAGE, CE QUI AGGRAVE ENCORE CETTE SITUATION ..................... 23

    Nous mangeons trop de nourriture produite loin de chez nous ................................................................ 24 Nous mangeons trop de viande et de produits laitiers .............................................................................. 25 Nous gchons normment de nourriture dont la production a ponctionn beaucoup de ressources et mis beaucoup de gaz effet de serre ....................................................................................................... 26

    LAGRICULTURE PEUT AUSSI APPORTER DES SOLUTIONS EN FIXANT DANS LES SOLS LE CARBONE DE LATMOSPHERE .............................................................................................................................................. 31

    BILAN DU CARBONE SUR LA PLANETE ......................................................................................................................... 31 SEQUESTRER LE CARBONE DANS LA MER ..................................................................................................................... 32 CAPTER LE CARBONE A LA SOURCE............................................................................................................................. 33 ARRETER DE BRADER LE CARBONE DE NOS FORETS ........................................................................................................ 34 FIXER DAVANTAGE DE CARBONE DANS LA BIOMASSE ..................................................................................................... 37

    Augmenter la taille et lefficacit des forts franaises ............................................................................ 40 Implanter une agriculture agroforestire .................................................................................................. 41 Arrter de labourer et dvelopper les prairies permanentes .................................................................... 42

    LIMPERIEUX DEVOIR DAGIR ......................................................................................................................... 43

    POUR ALLER PLUS LOIN ............................................................................................................................... 44

    1 Auteur de Nourrir lhumanit et Faim zro (d. La Dcouverte) et Manger tous et bien (d. du Seuil),

    Administrateur de diverses ONG -Blog : http://nourrir-manger.fr/

    AGRICULTURE, ALIMENTATION ET

    RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE

  • 2

    Lagriculture et le climat sont intimement lis et interdpendants. Lagriculture est ainsi triplement concerne par le phnomne actuel du rchauffement climatique, alors quelle devra fournir un effort considrable pour augmenter de 70 % sa production dans les prochaines dcennies, pour faire face la hausse de la population (nous devrions tre plus que 9,5 milliards en 2050) et celle des classes moyennes, qui se mettent consommer de faon immodre les produits animaux (viande, laitages et ufs). En fait, lagriculture en est tout la fois :

    Victime : cest une des activits humaines qui va le plus souffrir des effets du rchauffement, lequel compromettra gravement son dveloppement dans de nombreuses rgions du monde.

    Cause : elle est un des acteurs majeurs de ce rchauffement, car elle met elle seule entre 20 et 25 % des gaz effet de serre dorigine humaine.

    Solution : elle dtient un des seuls outils disponibles pour contribuer rsoudre le problme : la rduction de la teneur en gaz carbonique via sa fixation dans les arbres et le sol.

    Lagriculture est une des premires victimes du rchauffement de la plante

    L'agriculture est une activit qui au sens strict occupe la plante en utilisant plein les lments naturels (soleil, pluie, vent, temprature) ; elle est donc particulirement sensible aux changements climatiques. Bien entendu, ce phnomne aura des consquences dans les pays temprs. Mais elles resteront nanmoins tempres ! Il n'en est pas de mme en Afrique subsaharienne, au Moyen-Orient, ou en Asie, qui vont subir de plein fouet les consquences de nos inconsquences : cyclones, canicules, avance des dserts, inondation des deltas fertiles, baisse des rendements, augmentation du risque sanitaire etc. Cela va rendre beaucoup plus difficile atteindre lobjectif de tripler la production agricole en Afrique et de la doubler en Asie d'ici le milieu du sicle

    Notre mode occidental de vie, avec ses biftecks, ses 4/4 et son air conditionn, risque bien de faire avancer la faim dans le monde, ou tout du moins d'empcher de la diminuer.

    EN FRANCE, ON DEVRAIT POUVOIR SADAPTER A DES CONDITIONS

    SENSIBLEMENT DIFFERENTES

    Lagriculture franaise devrait pouvoir sadapter, moyennant de nombreux ajustements. Ainsi le climat ocanique qui baigne louest de la France va disparaitre progressivement. Le tiers sud du pays souffrira de plus en plus de problmes deau et dts beaucoup plus chauds. Les agricultures irrigues du sud des Alpes et du nord des Pyrnes vont souffrir, et les conflits pour lutilisation de leau sexacerber. Dans ces rgions, la culture intensive du mas irrigu sera menace terme. D'ici quelques dcennies, quand il n'y aura plus deau l't dans la Garonne, l'image des rivires du sud-est, une bonne partie de l'agriculture du sud-ouest devra se transformer.

    Dans les deux tiers nord de la France, on aura la fois davantage deau lhiver (et dinondations), et davantage de scheresse et de chaleur lt. Le Bassin parisien ou le Pas de Calais devraient connaitre le climat actuel de Midi-Pyrnes, et on sera probablement oblig de mieux y grer leau pour en stocker davantage lhiver afin den disposer lt

  • 3

    (notamment dans le sol, via les techniques dagroforesterie et de couverture permanente des sols, ou dans des retenues collinaires), et dans tous les cas de mieux lconomiser (par exemple via les techniques darrosage au goutte--goutte, y compris pour le mas).

    La premire canicule hexagonale de l'anne 2015 sest produite avant la rcolte de bl, une occasion de prendre conscience que mme cette culture emblmatique de la civilisation franaise peut tre menace. Noublions pas que la canicule franaise de 2003 navait pas touch que les personnes ges : elle avait galement provoqu entre 20 % et 30 % de baisse de la production agricole. Plus gnralement, on estime que la progression des rendements du bl et du mas a t ampute respectivement de 5,5 % et de 3,8 % entre 1980 et 2010, cause des vagues de chaleur et de la modification des rgimes pluviomtriques. Ce phnomne va se poursuivre et sacclrer et ce sont les rgions tropicales qui vont souffrir le plus. Les experts estiment nanmoins que dans les pays industrialiss, les effets positifs pourraient dominer, grce par exemple la mise en culture dune partie de la Sibrie et du Nord canadien, et que la production totale des pays dvelopps pourrait augmenter de 5 10 %.

    On va probablement assister un dveloppement important des maladies cryptogamiques ou fongiques (causes par des champignons parasites) : rouille, odium, tavelure, mildiou, gravelle, fusariose... et par des attaques de parasites tropicaux, sans savoir si nous trouverons rapidement des parades efficaces et sans danger. Par exemple, on a vu depuis 2014 que la production europenne dhuile d'olive (qui reprsente 73 % du total mondial), est extrmement menace par des attaques bactriennes et dinsectes parasites favorises par une succession d't chauds et humides. De mme, des arbres quon croyait durablement installs et emblmatiques dans leurs rgions, comme les palmiers de la Cte-dAzur ou les platanes de Midi-Pyrnes, commencent subir les attaques dvastatrices du charanon rouge tropical ou du chancre color. Le buis lui-mme, qui ornait les jardins la franaise depuis des sicles, semble menac par la pyrale.

    L'levage

Recommended

View more >