cours sculpture

Download Cours sculpture

Post on 13-Jun-2015

478 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

La sculpture : art noble du Moyen Age Le passage du MA la Renaissance dans la sculpture : XIIIe - XIVe sicle. Du XIIIe > XIVe sicles : le renouveau stylistique du gothique, de la statue colonne la statue humaine en pidroit. A. Etude de cas les sculptures de la Cathdrale de Strasbourg. Voir cours, visite du muse de luvre Notre-Dame. B. Innovations parisiennes. Paris -> XIIIe = immense chantier de reconstruction de la faade occidentale de Notre-Dame de Paris. (gallrie des rois, Adam, aptres -> Muse de Cluny) et Sainte Chapelle (aptres) -> Traitement du corps : nu antiquisant, dhanchement, mouvement de torsion qui oriente les jambes une direction oppose de celle du torse., appui sur une jambe -> les statues se dtachent progressivement de larchitecture. Apparition du sourire (ange), anatomie, la Vierge suit la mme volution (le corps est plus visible derrire le vtement). Essor de la statuaire royale (rois de lAncien Testament) . Galeries royales sur les faades (dtruites en 1793 dbris retrouvs en 1977. -> iconographie diffusion rapide en Europe (Angleterre, Rhin -> Empire). Dans le Saint-Empire : dcors sculpts plutt intrieurs. Strasbourg : position intermdiaire, approche originale. Chef duvre : bras mridional du transept pilier des anges : caractristique des volutions du XIIIe. Iconographie du Jugement dernier Thmatique locale mais influences stylistiques (Reims, Chartres) originalit Eglise et Synagogue plus rcentes (expressivit, raffinement des draps, anatomie des corps). Cathdrales de Bamberg (Bavire) -> sous le patronage de lempereur et Naumburg (prs de Leiptzig) : ensembles sculpturaux les plus importants du XIIIe. Influence de Reims. Importance de la polychromie : statues et murs intrieurs et extrieurs. Autres ples mridionaux : Saint Jacques de Compostelle, Burgos (pays basque espagnol), Languedoc, Catalogne et bien sr lItalie. C. Italie du Duecento et du dbut du Trecento : elle se limite autour de quelques grands noms : - Nicola PISANO -Arnolfo di CAMBIO -Giovanni PISANO, CIMABUE, DUCCIO, GIOTTO (peinture) ou DANTE en littrature. Carrefour dinfluences : Persistance du roman, arrive du gothique, influence byzantine emprise germanique (Empire Frdric II) modles antiques omniprsents. Place de la statue diffrente (absente des faades aux brasements) prdilection pour le mobilier : chaire, fonds baptismaux. -> Cest une r-interprtation gothique de lAntiquit tardive. -> Luvre de Nicola Pisano, premier grand matre. Nicolas et Giovanni Pisano (les plus grands matres sculpteurs du XIIIe : comparaison avec Giotto dans la peinture (initiateurs dune vritable tradition sculpturale en Italie la fin du MA). Ont souvent travaill ensemble. Nicolas (pre) mentionn comme Nicolas dApulie (Apulie : ancien nom grec -> rgion des Pouilles) actuelle. Au Sud de lItalie -> Frdric II avait encourag la renaissance classique dans cette rgion. uvre 1. Chaire du Baptistere de Pise 1259-1260 H :4, 65m Marbre traces de polychromie : Signature : Hoc opus insigne sculpsit Nicola Pisanus Brillante adaptation de formes antiques lart chrtien du MA. (cf. Panofsky). P. ex : vertu de la Force : Hercule nu, la Vierge de lAdoration -> Phdre. Phdre et Hippolyte (fils de Thse et dHippolyte reine des Amazones capture Athnes). Phdre, pouse de Thse en tombe amoureuse. Il aimait la chasse et honorait Artmis. Il lapprend par sa vieille nourrice mais refuse les avances de sa belle mre qui se pend de dsespoir aprs lavoir accus dans une lettre Thse qui fait tuer Hippolyte par Posidon. Il sera ressuscit par Artmis et Asclpios et se rfugiera dans le Latium. Il devient la Constellation du cocher (auriga). Les jeunes filles lui ddient une boucle de leurs cheveux leur mariage. Mais au lieu de suivre la convention de la sparation des pisodes dans des compartiments dans les bandes, il les a combins dans chaque unit des images simples de chaque ct de la chaire avec une grande puissance et un effet dramatique. Plusieurs des figures ont t directement inspires du sarcophage antique que Nicola a vu dans le Campo Santo Pise, mais elles sont beaucoup plus que des simples emprunts, parce que il a transpos les sentiments humains aux scnes chrtiennes. Forme hexagonale de la chaire, supporte par 6 colonnes extrieures dont trois poses sur des lions et une colonne centrale reposant aussi sur une base sculpte de personnages et danimaux. Chapiteaux vgtaux portent le niveau darcades trilobes agrment de statuettes dangle : vertus cardinales, Foi, Jean Baptiste, coinons sculpts aussi : prophtes et vanglistes. Balustrade suprieure : 5 panneaux orns de reliefs narratifs : Annonciation Nativit - Annonce aux bergers, Epiphanie (Jsus se fait reconnatre par mages (Occident) et aux bergers er > arrive du Messie -> cf toile. 1 dimanche aprs la naissance, -> Jsus est bien le fils de Dieu incarn. (en Orient cest diffrent : baptme dans le Jourdain. (Thophanie) Prsentation au Temple, Crucifixion, Jugement Dernier.

Ensemble : grande sculpture monumentale par son iconographie (cycle christologique, allgories), et par le dcor (arcs trilobs, feuillages). Nouveauts : Renforcement des angles par des faisceaux de colonnettes et des statues, Panneaux autonomes et ralistes -> rappel de lAntiquit tardive. Travail dune extraordinaire plasticit la gloire de Pise (grande cit marchande rivale de Florence en Toscane). C'est Nicola Pisano, sculpteur/architecte, qui Vasari dans ses Vite (les vies) attribue le lancement de la premire des trois tapes de la Renaissance sculpturale. Le travail d'abord authentifi de Nicola, chaire signe pour le Baptistre de Pise, justifie le choix de Vasari. Dat 1260, il fond les lments mridionaux et toscans dans une vision vritablement originale, renforant le consensus sur le lieu de naissance inconnu de l'artiste : il est probablement n en Italie mridionale (dans deux documents il dsign sous le nom de Nicola "di Apulia") et a pu avoir t form Pise ou avoir travaill pour Frederic II avant de s'tablir Pise. Malgr des prcdents au XIIe sicle (Antelami, http://www.wga.hu/frames-e.html?/bio/a/antelami/biograph.html premier sculpteur chercher un naturalisme ds lpoque romane), la chaire de Nicola est en effet rvolutionnaire. Sa forme est fonction de son emplacement. Comme hexagone (symbole de la mort du Christ -> ds des soldats), elle fait cho sans tre ritre (symbolique de la Rsurrection) la forme baptismale octogonale plus tt adjacente et reprend la forme ronde (symbolique de la renaissance, de l'ternit et du Dieu) du btiment. La forme et l'organisation gomtrique de la chaire ont t allies aux rapports proportionnels harmonieux qui associent Pythagore la proportion divine du cosmos. En outre, les cinq panneaux (le sixime ct tait ouvert pour le passage du lutrin (pupitre de lecture) sont spars par des colonnettes brunes rougetres classiques. La faon classique dont ils encadrent les scnes de marbre blanc de Carrare ne laisse aucun doute que Nicola tait un architecte dou et un sculpteur du premier rang. La chaire est soutenue par une colonne centrale sur une base avec les figures et les animaux - reprsentant les lments paens intgrs par le christianisme - et par six colonnes externes. Trois de ces derniers ont comme bases les dos de la proie vaincue par les lions, un motif symbolique du christianisme triomphant. Les colonnes sont couronnes dans le style Gothique, les chapiteaux feuillets quasi corinthiens sculpts en profondeur, travail apparent aux techniques romaines tardives. Elles soutiennent des archivoltes avec des votes romanes trilobes et marquetes. Les traces de polychromie suggrent que cette peinture ait par le pass augment le polychromie du marbre color. -> Les panneaux narratifs de Nicola ne sont pas moins rvolutionnaires que la disposition gnrale de la chaire. Certes selon la coutume toscane, les figures dominent les scnes, mais ici elles sont sans prcdent dans leur pleine taille. En fait, les figures elles-mmes crent l'espace de sorte que chaque panneau ressemble une scne romaine de sarcophage. Profondment dgages, elles se tiennent d'une faon convaincante l'une devant l'autre. Le poids de leurs dispositifs est lourd et leur draperie massive rvle leurs corps et est spar d'eux. Leurs actions ont un ralisme psychologique concentr et leurs formes sont manifestement sensuelles. la diffrence de premiers sculpteurs qui ont employ des motifs classiques fragmentaires comme des citations, Nicola a voulu reprsenter la vie du Christ d'une faon plus intgre et naturaliste par l'intermdiaire d'un modle classique. Tandis qu'il empruntait l'Antiquit, il innovait. Par exemple, sa Madone massive sinspire de Phdre sur un sarcophage dans le Campo Santo de Pise. Sa forme importante et Greco-Romaine tte voile comme ses lvres et menton imposants sont rpts dans tout le pupitre avec une unit aristotlicienne de caractre. Dans tous les deux la Nativit, o elle repose comme une matronne etrusque, et l'adoration, la figure n'est pas copie mais est plutt tudi et alors mlange de faon crative aux emprunts d'autres sources. Plus directement sont inspirs des figures sur le sarcophage de Phdre des ttes de la prophtesse expressionniste Anne et dElizabeth dans la prsentation au Temple. Prsentation au temple Cet pisode de la vie du Christ nous est uniquement rapport par l'vangile de Saint Luc (2, 22-40) Selon les prescriptions de loi hbraque, les parents de Jsus se rendent Jrusalem pour prsenter leur premier-n au Seigneur et offrir un sacrifice. Or le vieillard Simon, un Juste, avait reu l'assurance de Dieu de ne pas mourir avant d'avoir vu le Sauveur. Pouss par l'esprit Simon arrive au temple et prenant Jsus dans ses bras il s'adresse Dieu : Le cantique de Simon 29 "Maintenant, Souverain Matre, tu peux, selon ta parole, laisser ton serviteur s'en aller en paix ; 30 car mes yeux ont vu ton salut, 31 que tu as prpar la face de tous les peuples, 32 lumire pour clairer les nations et gloire de ton peuple Isral." Evangile selon sa