dounia news, le 24 mai 2015

7
GOUVERNANCE D’ARROGANCE : ADDICTION D’ACCOUTUMANCE !? (Abdelkader BENMOUSSA) A entendre ces politiques arrogant(e)s dont on ne veut plus, on nous ferait même bien croire qu’ils (elles) ont sauvé et continent de sauver nos vies et toutes nos nations. Tou(te)s des Su- permen (women) de la super politique. Rien que ça ! Quant aux populations, elles se sont vues réduites à une vul- gaire peau de chagrin ne représentant que l’expression d’elle-même à l’ima- ge d’une simple décoration paysagiste ornant virtuellement ce qui reste de nos Etats délabrés. Leur rôle devenant insignifiant sans la moindre part parti- cipative citoyenne si ce n’est celle de déposer son bulletin, tant désiré et dé- sirable, dans l’urne au moment oppor- tun. Cette vulgaire petite voix (pour) chassée par ces « protagonistes vau- tours » guettant et prêts à s’arracher cette grasse proie. N’y a-t-il pas là un parfum d’indécence ? Il semblerait que c’est une des raisons de la désaf- fection des citoyen(ne)s non pas pour la politique mais pour ceux et celles qui la font. C’est aussi le non renou- vellement de cette même classe poli- tique qui ajoute son arrogance à son impunité pour arriver coûte que coûte au summum de cette vieille gouver- nance devenant pour elle une accou- tumance à chaque échéance électorale réclamant sa dose habituelle telle une addiction manquante sans jamais as- souvir la puissante soif de ces vampi- res aux longues dents aspirant(e)s au pouvoir à la fois bénédictin et libertin. Il semblerait que ce genre d’halluci- nogènes leur fait perdre la tête et à la moindre occasion, ils (elles) n’hésitent guère d’appliquer le contraire de leur programme tout en égarant (in)volon- tairement leurs promesses de campa- gne. Ne peut-on pas se demander com- ment font-ils (elles) pour délivrer nos pays victimes de tous ces aigrefins, malandrins et autres profiteurs sans que l’on puisse se rendre compte de la moindre anomalie afin, le cas échéant, leur venir en aide en leur donnant un petit coup de main à tout le moins et à titre secours ? Non, non, ils (elles) font leurs affairettes entre eux (elles), en cachette, quitte à trahir leur pro- pre pacte dont ils (elles) amnésient le moindre mot de son écrit à l’encre non encore séchée. A les écouter, n’avons- nous pas le droit de nous interroger sur leur héroïsme que nous ignorons, pauvres mortels que nous sommes (!), eux dont la plupart sont programmé(s) s pour les honneurs, si (in)justement condamné(e)s et puni(e)s dans une totale impunité pour en avoir un peu beaucoup profité en mettant leurs vi- lains doigts dans les pots malades de leur fielleuse (dé)confiture. Il appert que c’est ainsi que se comportent les brillant(e)s femmes et hommes d’es- prits de nos Etats démocratiques en (ré)fléchissant aux intérêts premiers de leurs (con)citoyen(ne)s. Ce type d’attitude leur décerne, paraît-il, du- rant leurs services une gracieuse im- munité pour tricher, mentir, trahir, ... Après tout, ce ne sont que des femmes et des hommes faibles que nous pou- vons aisément comprendre au regard des citations de Madame de Sévigné : « Les femmes ont permission d’être faibles, et elles se servent sans scrupu- le de leurs privilèges » ; et de Simon de Bignicourt : « L’homme le plus fai- ble est toujours celui qui a, ou trop, ou trop peu d’imagination ». Le plus fort, évidemment, c’est qu’ils (elles) ex- pliquent, sans aucune gêne, que c’est parce qu’ils (elles) sont « des femmes et des hommes de devoir », qu’ils (el- les) possèdent un « esprit génial de citoyenneté démocratique » et qu’ils (elles) pensent constamment aux (dés) intérêts (!) de leurs pays. Avec cette logique, le plus simple est de voter dès à présent l’immunité totale pour tous ces élu(e)s du futur, on gagnera du temps et de l’argent en ne faisant plus de procès à quiconque d’entre eux (elles). Tiens, tiens, ce principe peut même être étendu à tout exercice d’ar- rogance (sur)passant par des allures scrupuleuses et/ou autres prérogatives de n’importe quelle gouvernance. A se demander d’où proviennent cette (in) suffisance et cette arrogance? Pour répondre à cette interrogation, ne peut-on s’inspirer des travaux de Da- vid Owen et Jonathan Davidson, ainsi que de Sebastian Dieguez, pour, fina- lement, affirmer que nos politiques sont atteints du syndrome du pouvoir démesuré ? En effet, arrogance, ma- nipulation, mépris, narcissisme, pré- tention, sentiment d’invulnérabilité et de toute puissance, ... Tels sont les termes associés à ce syndrome de ce pouvoir sans queue ni tête. Apparem- ment et plus précisément, ce syndro- me se manifesterait chez certaines de nos imminent(e)s politiques détenant une autorité presque sans limite si ce

Upload: dounia

Post on 22-Jul-2016

225 views

Category:

Documents


2 download

DESCRIPTION

Bonjour, Veuillez trouver la newsletter Dounia News du 24 mai 2015. Bonne lecture.

TRANSCRIPT

Page 1: Dounia News, le 24 mai 2015

GOUVERNANCE D’ARROGANCE : ADDICTION D’ACCOUTUMANCE !?(Abdelkader BENMOUSSA)

A entendre ces politiques arrogant(e)s dont on ne veut plus, on nous ferait même bien croire qu’ils (elles) ont

sauvé et continent de sauver nos vies et toutes nos nations. Tou(te)s des Su-permen (women) de la super politique. Rien que ça ! Quant aux populations, elles se sont vues réduites à une vul-gaire peau de chagrin ne représentant que l’expression d’elle-même à l’ima-ge d’une simple décoration paysagiste ornant virtuellement ce qui reste de nos Etats délabrés. Leur rôle devenant insignifiant sans la moindre part parti-cipative citoyenne si ce n’est celle de déposer son bulletin, tant désiré et dé-sirable, dans l’urne au moment oppor-tun. Cette vulgaire petite voix (pour)chassée par ces « protagonistes vau-tours » guettant et prêts à s’arracher cette grasse proie. N’y a-t-il pas là un parfum d’indécence ? Il semblerait que c’est une des raisons de la désaf-fection des citoyen(ne)s non pas pour la politique mais pour ceux et celles qui la font. C’est aussi le non renou-vellement de cette même classe poli-tique qui ajoute son arrogance à son impunité pour arriver coûte que coûte au summum de cette vieille gouver-nance devenant pour elle une accou-tumance à chaque échéance électorale réclamant sa dose habituelle telle une addiction manquante sans jamais as-souvir la puissante soif de ces vampi-res aux longues dents aspirant(e)s au pouvoir à la fois bénédictin et libertin. Il semblerait que ce genre d’halluci-nogènes leur fait perdre la tête et à la moindre occasion, ils (elles) n’hésitent guère d’appliquer le contraire de leur programme tout en égarant (in)volon-tairement leurs promesses de campa-gne. Ne peut-on pas se demander com-ment font-ils (elles) pour délivrer nos

pays victimes de tous ces aigrefins, malandrins et autres profiteurs sans que l’on puisse se rendre compte de la moindre anomalie afin, le cas échéant, leur venir en aide en leur donnant un petit coup de main à tout le moins et à titre secours ? Non, non, ils (elles) font leurs affairettes entre eux (elles), en cachette, quitte à trahir leur pro-pre pacte dont ils (elles) amnésient le moindre mot de son écrit à l’encre non encore séchée. A les écouter, n’avons-nous pas le droit de nous interroger sur leur héroïsme que nous ignorons, pauvres mortels que nous sommes (!), eux dont la plupart sont programmé(s)s pour les honneurs, si (in)justement condamné(e)s et puni(e)s dans une

totale impunité pour en avoir un peu beaucoup profité en mettant leurs vi-lains doigts dans les pots malades de leur fielleuse (dé)confiture. Il appert que c’est ainsi que se comportent les brillant(e)s femmes et hommes d’es-prits de nos Etats démocratiques en (ré)fléchissant aux intérêts premiers de leurs (con)citoyen(ne)s. Ce type d’attitude leur décerne, paraît-il, du-rant leurs services une gracieuse im-munité pour tricher, mentir, trahir, ...

Après tout, ce ne sont que des femmes et des hommes faibles que nous pou-vons aisément comprendre au regard des citations de Madame de Sévigné : « Les femmes ont permission d’être faibles, et elles se servent sans scrupu-le de leurs privilèges » ; et de Simon de Bignicourt : « L’homme le plus fai-ble est toujours celui qui a, ou trop, ou trop peu d’imagination ». Le plus fort, évidemment, c’est qu’ils (elles) ex-pliquent, sans aucune gêne, que c’est parce qu’ils (elles) sont « des femmes et des hommes de devoir », qu’ils (el-les) possèdent un « esprit génial de citoyenneté démocratique » et qu’ils (elles) pensent constamment aux (dés)intérêts (!) de leurs pays. Avec cette logique, le plus simple est de voter dès à présent l’immunité totale pour tous ces élu(e)s du futur, on gagnera du temps et de l’argent en ne faisant plus de procès à quiconque d’entre eux (elles). Tiens, tiens, ce principe peut même être étendu à tout exercice d’ar-rogance (sur)passant par des allures scrupuleuses et/ou autres prérogatives de n’importe quelle gouvernance. A se demander d’où proviennent cette (in)suffisance et cette arrogance? Pour répondre à cette interrogation, ne peut-on s’inspirer des travaux de Da-vid Owen et Jonathan Davidson, ainsi que de Sebastian Dieguez, pour, fina-lement, affirmer que nos politiques sont atteints du syndrome du pouvoir démesuré ? En effet, arrogance, ma-nipulation, mépris, narcissisme, pré-tention, sentiment d’invulnérabilité et de toute puissance, ... Tels sont les termes associés à ce syndrome de ce pouvoir sans queue ni tête. Apparem-ment et plus précisément, ce syndro-me se manifesterait chez certaines de nos imminent(e)s politiques détenant une autorité presque sans limite si ce

Page 2: Dounia News, le 24 mai 2015

n’est absolu ! Les principales carac-téristiques de ces leaders sont de su-restimer leurs (in)compétences (!), de sous-estimer les difficultés auxquelles ils (elles) doivent faire face et de sim-plifier à l’extrême des situations très complexes. De fait, ils (elles) n’écou-tent pas leur entourage et refusent tout compromis. Aussi, cette attitude risque de les conduire à prendre cer-taines libertés, à saper les autorités institutionnelles normalement autono-mes, à démoraliser leur entourage, à monter leurs proches les un(e)s contre les autres, ... Mais alors quels seraient précisément les symptômes de de cet-te maladie d’être au pouvoir coûte que coûte ? Cette intoxication du pouvoir regroupe différents symptômes, dont voici les principaux : a) Une confian-ce excessive en son propre jugement et un mépris pour les conseils et les critiques d’autrui.

b) Une inclination narcissique à voir le monde comme une arène où exercer son pouvoir et rechercher la gloire par tous les moyens.

c) Un attrait démesuré pour l’image et l’apparence, ainsi qu’une (pré)dispo-sition à engager des actions suscepti-bles d’embellir son image de marque.

d) Une perte de contact avec la réa-lité, souvent associée à un isolement progressif –mais ils (elles) s’en fou-tent !).

e) Une tendance à accorder trop d’im-portance à leur vision, à leurs choix, ce qui évite de prendre en considéra-tion les aspects pratiques ou d’évaluer les coûts et les conséquences sans te-nir comptes des conseils d’autrui.

f) La croyance qu’au lieu d’être res-ponsables devant l’opinion publique ou leurs collègues, le seul tribunal auquel ils (elles) devront répondre sera celui de l’histoire ou plutôt de leur propre histoire.

g) Une façon messianique d’évoquer des affaires courantes, ainsi qu’une tendance à s’exalter publiquement sans limite ni retenue.

En somme, l’image idéalisée que ces individus se font d’eux (elles)-mêmes, ajoutée au refus des signaux leur en-voyant une image contradictoire, les

coupent de la réalité et anéantissent tout sens de la nuance et de l’écoute. Ces leaders, qui se disent au service de l’intérêt général des peuples, adoptent alors progressivement une vision sim-pliste du monde et restent focalisés sur leur propre image. Ce syndrome est-il vraiment différent de la personnalité narcissique y compris celle du (de la) politique magicien(ne) sans magie ? Il y a en effet de nombreuses similitu-des avec la personnalité narcissique, dont les caractéristiques principales sont : un besoin d’être admiré, une mégalomanie, une arrogance, un sen-timent d’être envié mais aussi d’être incompris du commun des mortels, un manque d’empathie, une exploitation d’autrui et une intolérance à la frus-tration.

Néanmoins la personnalité narcissi-que de nos politiques est considérée comme un trait de leur tempérament relativement stable tout au long de leur vie (in)consciente d’adulte ; tan-dis que le syndrome atteignant ce type de leader se manifesterait uniquement durant l’exercice du pouvoir et dis-paraîtrait une fois le pouvoir aban-donné. Ainsi, le fait de considérer que le facteur déclencheur de cette maladie est externe -le contact avec le pouvoir- rend l’existence de facteurs (pré)disposants difficilement envi-sageables. On ne sait pas ce qui est d’extraordinaire dans la confrontation de cette classe politique ? Cette ma-nière de sauter à pieds joints sur les valeurs de la démocratie ? Cette fa-çon de tenter de se (r)acheter, tout le temps et à tout prix, une vertu à défaut d’une conscience en justifiant par une invraisemblable excuse le fait d’avoir trahi, menti, triché et donc volé ? Ou encore cette conviction intime d’avoir sauvé nos et/ou leurs Etats –d’âme-, au point presque d’attendre des remer-ciements de la part des populations ? Dans un autre registre, cette caste politique baigne complaisamment et pleinement dans le déni complet de la réalité des citoyen(ne)s qui, de plus en plus, ne l’aiment plus. Mais alors à qui la faute !? Il est presque fasci-nant de voir avec quelle facilité ces dirigeant(e)s aux égos surdimension-nés avec tant d’acabits leur permet-tant de pactiser avec le diable tout en

réussissant à justifier l’injustifiable. Et ils (elles) le font en plus en notre nom. Le mien, le vôtre, celui des peu-ples et ... Oui, il est presque magique de constater avec quelle arrogance ces politiques sont capables de justifier leurs comportements et leurs discours irréguliers au nom, d’abord de leurs intérêts, des intérêts de la nation, au nom de nos intérêts peut-être et enco-re ! ... Sans jamais que cela ne relève des leurs, bien évidemment. Magique, fascinant mais aussi insupportable. In-supportable, car en plus de leurs men-songes ou tricheries, ils (elles) osent ensuite venir donner des leçons de moralité, de déontologie et d’éthique, quand ce n’est pas de « mauvaise foi gouvernante ». Les mêmes qui vien-nent parler de valeurs idéales tout en l’écrasant sans scrupules, les mêmes qui viendront ensuite pleurer que les citoyen(ne)s, décidément trop con(ne)s, ont « mal voté » parce que définiti-vement divorcé(e)s de la politique de ceux et celles qui la font. Mais alors, à qui la faute ? Bien évidemment, ils (elles) répondront que ce n’est jamais la leur (!) puisqu’ils (elles) arrivent même à se coaliser avec des (re)grou-pements aux couleurs « caméléon » continuellement changeant de bords. Cette manière de faire leur permet de former des majorités (il)légitimes tout en se proclamant (il)licitement confor-mes aux traditions de tant de (com)promissions, seuls moyens les plus sûrs pour parvenir à l’enfer de l’arro-gante gouvernance est donc de vendre son âme au diable ! Alors d’aucun(e)s ne peuvent s’empêcher de penser tout bas sans le crier suffisamment haut et fort au risque de les entendre qu’effectivement ces drôles de dames et ces étranges messieurs, peuvent al-ler pour s’allier tou(te)s au diable de leur convenance lorsqu’ils (elles ne respectent pas leurs électeur(trice)s et bien entendu, encore moins, la no-blesse de la DEMOCRATIE digne de ce nom ! N’est-ce pas désolant ?

A.B.

Lire les articles de A. Benmoussa

https://goo.gl/W5U5Nc

Page 3: Dounia News, le 24 mai 2015

D é m o c r a t i e e t p r o g r è s

Le démocratie et le progrès bourgeois du grand capital exigent le mensonge, le sacrifice des uns, le triom-

phe des autres. La démocratie et le progrès, c’est le vol organisé, c’est la guerre, c’est le meurtre. Plus les hommes sont cruels, plus ils sont in-justes, odieux, plus le progrès est une chose palpable, réelle. En somme, pour les bourgeois du grand capital, la démocratie et le progrès, ce n’est pas la science, ce n’est pas le bien-être physique, mental et social, c’est le triomphe de la ruse et de l’hypocrisie. C’est le bluff, c’est le chan-tage et la politique politi-cienne : c’est l’exploitation de l’homme par l’homme.

Pour justifier leurs atten-tats, leurs attaques et leurs interventions militaires contre les peuples, il faut bien que ces bourgeois trouvent un vocable pom-peux. Ce vocable, c’est celui de démocratie, de progrès. Du moment qu’il s’agit de démocratie et de progrès, tout est permis. Cette démocratie et ce progrès à rebours, au lieu d’améliorer les lois, les rendent pires ; au lieu de lutter contre la pauvreté, l’analphabé-tisme, et la maladie, de chercher le calme et la paix, entretiennent le désordre et la guerre. Curieuse conception bourgeoise de la dé-mocratie et du progrès. C’est une déformation de l’idéal et une cari-cature de la vie. On est écœuré de tous les crimes accomplis au nom du progrès et de la démocratie qui exigent des victimes. Ce prétendu progrès et cette prétendue démo-cratie est un mensonge, qui sert de base à l’iniquité. Nous voyons chaque jour un peu plus d’atroci-tés autour de nous, au nom même

du progrès et de la démocratie.

Le progrès et la démocratie n’existe pas sans le sacrifice de nombreuses vies humaines. Du moins le progrès tel que le conçoivent les bourgeois du grand capital. Ce retour à la barbarie, notre époque va-t-elle l’accepter avec toutes ses conséquences ? Va-t-elle hésiter entre le passé et

l’avenir ? Va-t-elle s’engager dans une voie sans issue ? Va-t-elle au contraire se décider à dissiper l’équivoque, le mensonge sur lequel elle repose ? Retrouvera-t-elle la justice, l’ordre, l’harmo-nie ?

Emportés par le vertige des inté-rêts et des égoïsmes, les bourgeois du grand capital nous conduisent dans la ligne droite de la déca-dence, du meurtre et de la mort. Les inventions, les découvertes seront détournées de leur but. La lutte pour la vie sera plus âpre que jamais ; la politique et la morale

resteront une déformation. Ce sera au sein de l’humanité une lutte terrible entre tous les individus, pire que celle qui se livre sous nos yeux. Si c’est à la barbarie que doit nous conduire le progrès et la démocratie de la bourgeoisie du grand capital, repoussons-les de toutes nos forces. Nous ne vou-lons pas retourner à l’état sauvage, comme c’est le cas de l’Irak, la

Libye, la Syrie, etc.

En face de la bourgeoi-sie impérialiste, avides de profits, de meur-tres et de massacres, fermés à tout idéal de la vie, les hommes de bonnes intentions et les intellectuels préser-veront l’humanité du doute et de la déca-dence. Ils retrouveront le sens du progrès et de la démocratie, en opposant à l’iniquité envahissante, la jus-tice, la liberté.

Pour aimer et servir le progrès et la démocra-tie, il faut que toutes les composantes de la

société civile, l’intelligentsia en tête, éduquent le peuple, déve-loppent chez lui l’enthousiasme, l’énergie, la volonté, en substi-tuant à l’instinct, l’intelligence ; à l’ignorance, à l’obscurantisme, la Science et la Raison. Ainsi peut-on réaliser ce progrès dans une société qui conçoit le progrès à rebours.

Saïd CHATAR

Lire les autres articles de S.Chatar https://goo.gl/txVjNF

Page 4: Dounia News, le 24 mai 2015

Conférence-débat

Avec le Journaliste palestinien» Abdel Bari Titre: Le Monde arabe: Entre la résistance et l’éclatement confessionnel»

Date : le vendredi 12 juin à 19h à LiègeAdresse: Salle Piron - 4ème étage de la FGTBPlace St Paul - 4000 Liège Cordialement Hamdan AL Damiri

Projet vidéo moyen métrage

Il s’adresse aux jeunes, filles et garçons, âgés de 14 à 22 ans. Écrire, mettre en scène, filmer, prendre le son…et puis monter les séquences vidéo.

Voilà ce à quoi vous propose de vous initier l’asso-ciation Repère à travers le processus de réalisation et de création d’un moyen métrage qui portera sur le thème de «la participation citoyenne à travers les pris-mes de la mémoire, de l’his-toire...»

Ce projet s’étalera de la mi-mai à la mi-septembre 2015. Il s’adresse aux jeunes, filles et garçons, âgés de 14 à 22 ans et aucune connaissance ou expérience en matière audiovisuelle ne sont exigées. De plus, la participation au projet est tout à fait gratuite. Tout ce que nous exigeons, c’est de la motivation et un état d’esprit positif!

Ce moyen métrage sera diffusé dans divers festivals ainsi que dans certaines chaines de télévision.

Si vous souhaitez obtenir plus d’informations sur le projet ou nous informer de votre désir de parti-ciper au projet, veuillez nous contacter via e-mail à l’adresse [email protected] ou via téléphone au numéro 0483/ 480 458

Rassemblement pacifique et silencieux en soutien

à la Palestine

Tous les vendredis de 16 :30 à 18 :00Lieu : 1000 Bruxelles – La BourseCoordination des Organisations Arabes de

soutien à la Palestinewww.association-belgo-palestinienne.be/activites/index.htm

Les Belgo-Marocains nés en Belgique se sentent moins intégrés à la société

Qui sont nos concitoyens belgo-marocains et belgo-turcs ? S’identifient-ils plus à la Belgique ou à leur pays d’origine ? Quelles pratiques islamiques

respectent-ils ? Sont-ils hostiles aux homosexuels ? Aux valeurs démocratiques européennes ? Autant de questions/ préjugés auxquelles répond la vaste en-quête présentée par la Fondation Roi Baudouin ce mardi. A la tête de cette étude ? Corinne Torre-kens (ULB) et Ilse Adam (VUB) épaulée par quatre chercheurs : Younous Lamghari, Rebecca Thys, Laura Westerveen et Mathijs Van Dijk. Aux manet-tes : l’institut de sondages Ipsos qui a interrogé quelque 700 Belgo-Turcs et Belgo-Marocains par téléphone. Résultat : un rapport de 200 pages très dense qui regorge d’informations, parfois à rebours des idées reçues. : http://goo.gl/5SIazD

TEMOIGNAGES

Madame, Monsieur,Notre organisation lance la première ap-pli anti-islamophobie en Belgique ! Cette

dernière permet de signaler les actes racistes via un smartphone.

La récolte d’informations fac-tuelles constitue une base essen-tielle pour comprendre la nature de l’islamophobie et ses articu-lations variées, pour soutenir les victimes et lutter efficacement contre ce phénomène. Cette application a donc pour objectif d’outiller les citoyens afin qu’ils puissent plus aisément signaler les faits dont ils ont été témoins ou victimes.

Chaque année, un rapport est publié sur la réalité de l’islamophobie en Belgique francophone. Ce rapport analyse de manière exhaustive les témoignages et signalements que nous avons reçus. Sans vos témoi-gnages, l’islamophobie reste invisible ! Téléchargez notre application et invitez vos connaissances à faire de même ! : https://goo.gl/EQDPFw

4Dounia News

Page 5: Dounia News, le 24 mai 2015

Belgo-Marocains et Belgo-Turcs de Belgique

Rejoignent la classe moyenne et partagent de nombreuses valeurs. Un autoportrait nuancé à travers une enquête de la Fondation Roi Baudouin- Les revenus des Belgo-Marocains et des Belgo-Turcs ont augmenté les dernières années, et

nombre d’entre eux sont propriétaires de leur logement. - Les personnes interrogées se heurtent encore souvent à des discriminations, en particulier dans le ca-dre de l’emploi. Le chômage et le racisme représentent les problèmes les plus importants auxquels elles sont confrontées en Belgique. Lire la suite : http://goo.gl/9Ppqz9 - Télécharger le rapport : http://goo.gl/y74ZDG

Bruxelloise et voilée

La page Facebook qui dresse le portrait de femmes pour lutter contre l’ignoranceElles s’appellent Ihsane, Zaineb ou encore Wahiba. Toutes sont fières d’être bruxel-loises et voilées. Ce sont leurs principaux points en commun, car à y regarder de

plus près, leurs profils sont bien différents. Éviter de mettre ces femmes dans une case en leur donnant la parole et combattre l’ignorance pour un meilleur vivre ensemble, c’est l’idée de la page Facebook intitulée « Bruxelloise et voilée » lancée en mars dernier. : http://goo.gl/SS6WVm

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Suite au cri de détresse du Rabbin Jean-Claude Jacob quant à l’état de dé-labrement de la synagogue d’Arlon et la situation de précarité de la com-munauté juive pour la pratique de son culte, la communauté musulmane

d’Arlon s’est mobilisée immédiatement pour appor- ter aide et soutient fraternel. Le 27 février, l’AMA (l’Association des Musulmans d’Arlon et arrondisse-ment) a lancé une action pour sauvegarder la synagogue d’Arlon, patri-moine majeur de Wallonie. L’action faisait appel aux dons et à toute aide humaine et professionnelle au sein de la communauté musulmane locale et en Belgique. : http://dounia-news.com/cgi-bin/weblog_basic/index.php

Fête du sacrifice

Les abattages pourront être étalés sur trois jours en Wallonie Le ministre wallon du Bien-être animal Carlo Di Antonio et l’Exécutif des musulmans de Belgique se sont accordés sur la possibilité d’étaler

les abattages d’animaux sur trois jours au lieu d’un pour la Fête musulmane du sacrifice, afin de privilégier le recours à des sacrificateurs formés, dans des abattoirs fixes plutôt que temporaires. : http://goo.gl/aKsn4f

Réunion de travail

L’association Réseau des femmes africaines a le plaisir de vous inviter à une réunion de travail qui aura lieu samedi le 30 mai à partir de

14heures dans la salle du Foyer, Rue des ateliers 23, 1080 Bruxelles (Molenbeek). Cette réunion sera consacrée à la préparation de la journée internationale de la femme africaine qui est célébrée le 31 juillet de chaque année.

Pour pouvoir vous accueillir dans de bonnes conditions, nous vous prions de bien vouloir nous confirmer votre participation à la réunion. : [email protected] - tél. 0488/574151.

5Dounia News

Page 6: Dounia News, le 24 mai 2015

U n n o u v e a u s i t e w e bDédié aux marocains du monde

Une nouvelle plateforme Web au profit des Ma-rocains du monde www.mre.gov.ma voit le jour. « Ce portail permettra aux Marocains du monde

d’obtenir des réponses précises aux différentes questions qu’ils se posent au quotidien, particulièrement en matière juridique et concernant leurs rapports avec les secteurs des impôts, des douanes, de l’habitat et de la justice », soutient Anis Birou, le ministre chargé des Marocains ré-sidant à l’étranger et des Affaires de la migration à l’occa-sion du lancement de cette nouvelle plate-forme web. Le nouveau site offre aux Marocains du monde un contenu riche disposant de plusieurs fonctionnalités : prestations, thématiques et institutionnelles. Offrant un accès rapide à l’information, cette nouvelle plate-forme Web se veut un outil informatif et proactif qui permettra de renforcer la proximité entre le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration et les MRE afin de mieux les informer quelle que soit la région du monde où ils se trouvent.

Une manif sur Twitter pour la dépénalisation de l’ho-mosexualité

Au Maroc, l’association Aswat a lancé l’initiative « Love is not a crime » (#love_is_not_a_crime)

pour demander la dépénalisation de l’ho-mosexualité et l’abrogation des articles 489 et 490 du code pénal qui prévoient jusqu’à trois ans d’emprisonnement pour « des relations contre nature ». : http://goo.gl/fkdQst

Marocains du monde : Re-tour au Maroc

En tant que Marocain Résidant à l’Etranger exerçant une activité lucrative (salariés,

commerçants, professions libérales, travailleurs saisonniers, etc), vous pouvez bénéficier de la franchise totale des droits et taxes pour les cadeaux familiaux importés en quantités limitées et sans caractère commercial. La valeur des cadeaux familiaux ne doit pas excéder 20.000 Dh set ne peut en aucun cas être affectée à un seul article (à titre d’exemple, vous ne pouvez pas importer l’équivalent de 20.000 Dhs uniquement en cra-vates ou articles chaussants).Lire la suite : http://goo.gl/WM3EYO

Séance de travail à Rabat sur «Le Vivre ensemble» entre le CCME et des élus franco-marocains

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étran-ger (CCME) tiendra, le 23 mai à Rabat, une séance de

travail axée sur «Le Vivre ensem-ble» avec la délégation Cercle Eugène Delacroix (CED), compo-sée d’élus marocains de France.Cette séance de travail, qui se tiendra à l’initiative du CCME, sous la présidence du secrétaire général du Conseil, Abdellah Boussouf, sera suivie d’autres rencontres similaires à Rabat, Casablanca et Tanger avec des responsables de ministères et d’institutions, indique un communiqué du CCME, parvenu ven-dredi à la MAP. : http://goo.gl/a1Y2Ex

PSA ouvrira une usine au Maroc pour le marché du Maghreb

PSA Peugeot Citroën à l’intention d’ouvrir une usine au Maroc. La nouvelle a été annoncée dans les colonnes du

quotidien français Les Echos qui cite une source proche du groupe. Celle-ci a confirmé une information publiée récemment par l’agence Bloomberg, laquelle a révélé que le projet pourrait être officialisé dès juin. L’annonce de l’ouver-ture d’une unité indus-trielle en Afrique était déjà à l’ordre du jour chez le constructeur automobile français. Il fallait cependant, définir le pays hôte ainsi qu’une date d’implantation. A fin mars, Jean-Christophe Quémard, récemment nommé patron de la zone Afrique-Moyen- Orient avait déclaré que «l’Afrique est l’un des plus beaux potentiels de croissance avec l’Asie du Sud-Est. Nous n’avons peut-être pas prêté toute l’attention néces-saire à ces marchés ». Le projet commence à se confirmer. Depuis un an, PSA a mis une place une direction dédiée à l’Afrique et au Moyen-Orient. Selon les estimations du constructeur, les ventes de voitures neuves dans cette ré-gion devraient grimper à 8 millions de véhicules en 2025, contre 5 millions aujourd’hui. Surce : le 20 heures

6Dounia News

Page 7: Dounia News, le 24 mai 2015

Dounia News, revue de presse hebdomadaire, 24 mai 2015, webmaster Sarie Abdeslam, propulsée par Splio

Discrimination : le gouverne-ment dit «non» au CV anonyme

Jamais appliqué, l’article de loi de 2006 généralisant le CV anonyme «sera abrogé», a annoncé mardi le ministre du Travail François Rebsamen, conformé-

ment aux préconisations d’un rapport sur les discrimina-tions qui lui a été remis.

Lire la suite de l’article : http://goo.gl/eUmDYA

Royal Air Maroc: dispositif exceptionnel pour l’été

La compagnie aérienne Royal Air Maroc a réuni lundi à Casablanca tous ses chefs d’escale, afin de mobiliser les personnels en charge de l’exploita-

tion au niveau des aéroports et préparer au mieux le pic de trafic de la saison estivale.

Présidée le 18 mai 2015 par le PDG de la compa-gnie nationale marocaine Driss Benhima, la journée d’études a mobilisé une centaine de représentants de la compagnie chargés de veiller sur l’activité d’exploitation sur tous les aéroports desservis par la RAM, avec au menu un « dispositif aussi riche qu’exceptionnel » pour la saison d’été. Afin de ré-pondre au pic de trafic attendu...

Lire la suite de l’article : http://goo.gl/iEHwdE

Salon du Livre des Droits Humains

Date : le vendredi 5 juin 2015 à 17:30 Le samedi 6 juin

2015 à 23:30Lieu : Espace des Acacias - Place Hentgès - 59260 Hellemmes - FranceNe ratez pas la deuxième édition du Salon du Livre des Droits Humains. «Par-delà Murs et Frontières!» est la thématique qui sera traitée par les différentes tables rondes, les stands libraires et associatifs, les rencontres avec des écrivain(e)s, les expositions photos, les ateliers ainsi qu’une soirée musicale et poétique et un diner-concert...ENTREE LIBRE

«Faut-il réformer l’Islam?» Le teaser du débat entre N. Aoussat et O. Marongiu

OummaTV a organisé un débat «Faut-il réformer l’Islam?» qui a opposé l’imam Noured-

dine Aoussat, auteur du livre «Le vrai visage du prophète Mohammed» et Omero Marongiu-Perria, spécialiste de l’islam et membre de la fondation Al Kawakibi dont l’objectif est d’organi-ser le premier Forum Mondial pour la Réforme Islamique à Paris en janvier 2016. Nous vous proposons de voir le teaser de ce débat avant sa diffusion dans son intégralité samedi 23 mai sur OummaTV. : http://goo.gl/spJyZ6

C’est à l’islam de s’adapter à la République, pas le contraire

Dans une interview qu’il délivre au Point, Eric Ciotti nous narre

encore quelques anecdotes intéressantes sur l’islam en France. Il faut dire que le député, désormais auteur, nous avait déjà donné un avant-goût de ses idées et de son livre lors de l’émission «Salut les Terriens», propos que nous avions alors très largement condamnés. Ce «spécialiste des questions de sécurité» à l’UMP publie donc «Autorité», ouvrage dont il aborde les grandes lignes dans l’interview. : http://goo.gl/pkoT7j

Port de Sète

Une association MRE accusée de détournementsSource : http://www.yabiladi.com/articles

7Dounia News