special pros #5

Download Special PROS #5

Post on 05-Mar-2016

254 views

Category:

Documents

17 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Le magazine des mtiers de la piscine et du spa

TRANSCRIPT

  • UN MOMENT AVECClaude HARDY

    p.62

    sPcialPiscines de collectivits

    p.30

    p. 36

    Revtementsliner, Membrane...

    la scurit lectrique

    analyse de leau

    Robots pour collectivits

    p.38

    p.10

    p.66

  • 4 - Spcial PROS n5

    Les prixComme toujours, pour sen sortir , les devis de travaux (construction, rnovation, SAV) ont vu souvent leur prix tirs vers le bas.Mme chose pour les fournitures, les ventes en magasin.En faisant de tels prix on sauve peut-tre son chiffre daffaires mais certainement pas sa marge (qui est la vie de lentreprise).Certes, on a lexemple de certains qui russissent ainsi et deviennent mme des discounters rputs mais sur un tel volume de vente que la masse financire compense la faible marge.Pour une prestation, cest autre chose tellement dl-ments composent votre prix initial. Vous ntes pas assez riche pour vous permettre cela !Et pourtant, combien cette anne ont pratiqu de la sorte ? Il est dur, trs dur, de se remettre en cause. Et si on observait ceux qui russissent, il y en a, pourquoi ?Est-ce en recherchant lachat des prix casss (et pourquoi sont-ils casss ? analysez bien les raisons), en ralisant des travaux lconomie (mais alors quen sera-t-il dans le futur) ?Ne vaut-il pas mieux aller plus en profondeur, analyser votre position dentreprise, vos choix et prendre la dci-sion de rformer tout ou certains axes qui ne sont plus rentables, du moins de la manire actuelle.

    Le cLient a changAcceptez que, en peu dannes, la conjoncture cono-mique, le comportement des consommateurs, le moral des Franais ont chang vos paramtres de fonction-nement.Oui, ce trouble psychologique de vos clients actuels et futurs ncessite un fonctionnement totalement diffrent.Cest ainsi que la piscine devient pour beaucoup un espace de bien-tre o tout est et sera pour la famille, les amis, un lieu de dtente allant bien au-del de lancien esprit piscine.En effet, la piscine, ctait alors une piscine qui patait souvent les autres par sa grandeur, sa plage, sa dco mais de fonctionnement et dutilisation limits dans le temps.Aujourdhui, la piscine devient, et deviendra de plus en plus, un lieu de dtente allant bien au-del de lancien esprit piscine .

    se baigner oui, maisSe baigner, oui bien sr, mais cest en plus, car on veut avant tout profiter de ce plan deau pour quil devienne un espace de vie fonctionnant un maximum de mois dans lanne.Tout doit tre rentable, agrable vivre. Cest par exemple une mini-piscine balno (mme si le terrain justifierait plus grand) mais lont veut une temprature leve (28C souvent), une belle eau sans souci, de la musique ambiante, des jeux, un barbecue et/ou une plancha, une protection du soleil et de la pluie, un espace ping-pong, billard, baby foot, une vgtation et un environnement colors etc.

    propos de La piscine coLLectiveDans ce numro, nous tudions entre autres la piscine de collectivit. Il y a certes la construction qui correspond peut-tre votre organisation, condition, l-encore, de ne pas tomber dans le pige des prix.La collectivit a ses exigences (principalement dans laprs ) dont il faut vous prmunir pour ne pas couler votre entreprise.Mais il y a aussi les prestations dentretien, de mainte-nance. Cest aussi la fourniture importante de produits, daccessoires pour collectivit (voir limpressionnant catalogue spcialis de La Maison de la Piscine).

    Durant la pleine saison (mai - aot / septembre), les collectivits comme les campings, les rsidences doivent faire face une surcharge brutale de travail quils ne peuvent pas toujours assurer. Vous non plus peut-tre sauf si vous avez su prvoir ! Comment ? Par exemple en faisant un ou plusieurs contrats saisonniers des personnes rcemment la retraite, manuels, techniciens qui recherchent une ressource complmentaire. Une formation rapide vous permet de pouvoir intervenir sur divers sites, voire faire le SAV chez vous en atelier

    en concLusionQuand tout va bien, on se laisse porter ! Quand tout ne va pas bien, on se remet en cause : chercher des solu-tions, observer les autres, couter. Les runions profes-sionnelles font du bien et sont plus quutiles.Bonnes dcisions pour un nouvel avenir riche defficacit parce que vous le voulez.

    Guy MminRdacteur en chefredaction@eurospapoolnews.com

    BilAN DE lANNE 2013dito

    Lanne 2013 qui sachve naura pas t pour beaucoup une anne trs positive.

  • SOMMAiREreprez bien cette page pour retrouver un sujet, un article...

    DiTO Bilan de lanne 2013 ................................. p.4

    CHRONiqUE Sortie de crise ............................................ p.8

    DOSSiER SPCiAl PISCINES dE COLLECTIVITS : La piscine de collectivit prive ........................ p.10 Le traitement des eaux en collectivits ............... p.18 Solution de rcupration et de recyclage

    des eaux de lavage ...................................... p.22 Les piscines collectives (vu par Grard Benielli) ..... p.24 Aire de jeux aquatiques .......................................... p.28 Analyse de leau des piscines prives usage collectif p.30 Eclairage LEd / Incandescence ........................... p.34 Les robots de nettoyage en collectivits ................. p.36

    TENDANCES Les revtements indpendants du support ...... p.38

    NOUVEAUTS ............................................. p.52

    RENCONTRE / DiAlOgUE Un moment avec... Claude Hardy ................. p.62 Entretien avec BIO-UV ................................... p.68

    DOSSiER TECHNiqUE Cellule dlectrolyse de sel ................................ p.50 Les 10 commandements de la scurit lectrique p.66

    fiCHES PROS Be Spa ............................................................. p. 71 BIO-UV ......................................................... p.72 Alkorplan / Renolit ......................................... p.73 Bd Pool / Barcelonesa ..................................... p.74 dLW delifol ..................................................... p.75 AquaSwim universel / Salins du Midi ........... p.76

    ENTREPRiSES La Page Syndicale .................................... p.94 Lactualit des entreprises ................................. p.78 Les Formations ............................................... p.96 Chronique des mtiers de la vente ................. p.102 Rubrique du digital (2e partie) ........................ p.104

    PUBli-iNfO ................................................ p.106 PETiTES ANNONCES .............................. p.108 liSTE DES ANNONCEURS ...................... p.110

  • 8 - Spcial PROS n5

    La conjoncture conomique de ce dernier trimestre, fait ressortir une am-lioration sensible de la confiance des mnages et des dirigeants dentre-prise.

    En effet, suite cet t si chaud et si ensoleill, la consommation a grimp de 0.5 %.

    Certes, ce nest pas assez pour un redmarrage fulgurant, mais cest un petit signe, un petit tat de grce pour lconomie europenne !!

    Jamais les piscines nont t aussi frquen-tes que cet t, ce qui, sans nul doute, a donn des envies ceux qui rvaient dune piscine, de sintresser limplanta-tion dun bassin chez eux. Pour les piscines collectives, il en va de mme : la frquen-tation a t si forte, que certains propri-taires de campings, dhtels, ou de gtes vont invitablement, agrandir, rnover, moderniser ou automatiser leurs installa-tions existantes.

    Pour ce qui concerne les campings, gtes, htels et petites municipalits qui nont pas encore de piscine, il faut quils y songent, car la piscine, le spa, le sauna reprsentent des biens dquipements devenus maintenant indispensables pour sduire, conserver et fidliser la clientle des vacanciers toujours plus exigeants sur la qualit et le bien-tre durant leurs va-cances.

    Alors, nous avons une double raison dtre optimistes et confiants pour la saison 2014, pour preuve les normes demandes de particuliers et de professionnels du tourisme chez nos pisciniers qui ont pignon sur rue .

    Faites-vous connatre, par des mailings, des publicits, des panneaux,

    Une ide qui ne cote pas trop cher consiste proposer aux bons restaurants, des nappes en papier sur lesquelles votre pub sera imprime avec le menu du restaurant, ou le tarif des boissons par exemple.

    Plus vous serez vus, plus votre image sera forte et rassurante !

    Alors, gardons le moral pour 2014, ayons confiance en lavenir, nous allons vers le meilleur en passant par le rel.

    Richard cHoURaQUi Consultant Piscine MABIS Consulting rc.mabis@gmail.com

    "Pour gagner, il ny a quun secret :il faut partir gagnant et pouser la chance en chemin !

    SORTiE DE CRiSEChronique

  • 10 - Spcial PROS n5

    lA PiSCiNE DE COllECTiViT PRiVE

    Sagit-il dune piscine accompagnant un htel, une rsidence, un camping, un gte rural donc gnralement de type prive ou dune infrastructure sportive et ludique destine au public ?

    Dans le premier cas, la piscine est seulement un quipement complmentaire, la fonction essentielle tant autre : logement, repas Laccs gratuit cette piscine non surveille est alors intgr dans le prix global.

    Dans une piscine de collectivit publique, le droit dentre oblige certaines rgles, commencer par la scurit des enfants o la prsence permanente de Matres Nageurs Sauveteurs (MNS) est obligatoire.

    tudions les points communs et ceux qui diffrent

    2 contrLe des piscines destines au pubLic

    lexception dune piscine individuelle, familiale, toute piscine recevant du public (y compris celle dun logis rural qui accueille plusieurs personnes) peut recevoir le contrle dune personne appartenant lAgence Rgionale de Sant (ARS, ex DAS). Le but est de vrifier la mise en place et le bon fonctionnement de lensemble des dispositifs destins rduire les risques sanitaires. Des prlvements et analyses deau peuvent tre effectus rgulirement (