transport public - uitp.org · transport public : faire avancer l’europe en 2014-2019 ......

of 2 /2
TRANSPORT PUBLIC : FAIRE AVANCER L’EUROPE EN 2014-2019 L’UITP plaide en faveur de villes soucieuses de la qualité de vie de leurs citoyens, dans lesquelles tous les modes de transport public et privé trouvent leur place. Ceux-ci sont basés sur des poli- tiques de mobilité durable qui offrent au voyageur un large éventail de modes de déplacement. Des services de transport public de haute qualité constituent l’épine dorsale des villes agréables à vivre, où les citoyens peuvent accéder aux opportunités économiques et sociales. L’UITP est l’association internationale du transport public, regroupant 1.300 entreprises membres réparties dans le monde entier. Au sein de l’Union européenne, l’UITP représente les intérêts de plus de 400 opérateurs et autorités de transport public urbain, suburbain et régional, issus de tous les États membres, et interagit avec les institutions européennes et d’autres organisations. À PROPOS DE L’UITP Prenez contact avec nos experts européens en matière de transport public Brigitte Ollier, directrice du département européen de l’UITP [email protected] l +32-2-673 61 00 l www.uitp.eu Consultez nos prises de position : www.uitp.org/eu-position-papers L’autorité locale compétente est responsable de la définition des obligations de ser- vice public (OSP) pour son territoire : Sans préjudice de la législation européenne et nationale, l’autorité locale définit les OSP et décide des modalités d’attribution des marchés. Il est pertinent de mettre en place des solutions locales : Il n’est pas nécessaire pour les décideurs politiques européens de tout réguler dans le secteur des transports pu- blics. Dans de nombreux cas, les défis peuvent être mieux abordés par d’excellentes solutions développées localement plutôt qu’au niveau européen. Nous défendons les principes suivants : Il y a lieu de viser un niveau de qualité plus élevé et une offre de service plus efficace : La concurrence ne constitue pas une fin en soi mais un moyen de parvenir à une amélioration de la qualité de service et à une meilleure maîtrise des coûts. Il convient de tirer profit des «effets de réseau» : Un système de transport public performant repose sur un réseau constitué d’un éventail de modes et de lignes se renforçant mutuellement. Les contrats de service public devraient couvrir l’ensemble du réseau, lequel peut comporter aussi bien des lignes rentables que des lignes non rentables.

Upload: vannhu

Post on 13-Sep-2018

221 views

Category:

Documents


0 download

TRANSCRIPT

TRANSPORT PUBLIC :FAIRE AVANCER L’EUROPE EN 2014-2019L’UITP plaide en faveur de villes soucieuses de la qualité de vie de leurs citoyens, dans lesquelles tous les modes de transport public et privé trouvent leur place. Ceux-ci sont basés sur des poli-tiques de mobilité durable qui offrent au voyageur un large éventail de modes de déplacement. Des services de transport public de haute qualité constituent l’épine dorsale des villes agréables à vivre, où les citoyens peuvent accéder aux opportunités économiques et sociales.

L’UITP est l’association internationale du transport public, regroupant 1.300 entreprises membres réparties dans le monde entier.

Au sein de l’Union européenne, l’UITP représente les intérêts de plus de 400 opérateurs et autorités de transport public urbain, suburbain et régional, issus de tous les États membres, et interagit avec les institutions européennes et d’autres organisations.

À PROPOS DE L’UITP

Prenez contact avec nos experts européens en matière de transport publicBrigitte Ollier, directrice du département européen de l’UITP

[email protected] l +32-2-673 61 00 l www.uitp.eu

Consultez nos prises de position : www.uitp.org/eu-position-papers

L’autorité locale compétente est responsable de la définition des obligations de ser-vice public (OSP) pour son territoire : Sans préjudice de la législation européenne et nationale, l’autorité locale définit les OSP et décide des modalités d’attribution des marchés.

Il est pertinent de mettre en place des solutions locales : Il n’est pas nécessaire pour les décideurs politiques européens de tout réguler dans le secteur des transports pu-blics. Dans de nombreux cas, les défis peuvent être mieux abordés par d’excellentes solutions développées localement plutôt qu’au niveau européen.

Nous défendons les principes suivants :

Il y a lieu de viser un niveau de qualité plus élevé et une offre de service plus efficace : La concurrence ne constitue pas une fin en soi mais un moyen de parvenir à une amélioration de la qualité de service et à une meilleure maîtrise des coûts.

Il convient de tirer profit des «effets de réseau» : Un système de transport public performant repose sur un réseau constitué d’un éventail de modes et de lignes se renforçant mutuellement. Les contrats de service public devraient couvrir l’ensemble du réseau, lequel peut comporter aussi bien des lignes rentables que des lignes non rentables.

Le transport public fournit des solu-tions de déplacement sûres pour les personnes à mobilité réduite et les per-sonnes âgées : Le secteur a nettement amélioré l’ac-cessibilité des véhicules et des stations. Le transport public permet à une population vieillissante de se déplacer en toute sécurité – sans devoir utiliser de voiture privée.

VILLES EUROPÉENNES DE DEMAIN : CONTRIBUTION DU TRANSPORT PUBLIC

Le transport public favorise l’économie : Il garantit la mobilité des personnes avec une efficacité maxi-male et contribue à réduire les coûts de congestion ainsi que les autres externalités négatives liées au transport motorisé.Les investissements dans le transport public façonnent la mobilité de demain et génèrent une valeur excédant de 3 à 4 fois l’investissement initial.

Le transport public crée des emplois : L’investissement dans les infrastructures de transports pu-blics agit comme catalyseur pour la croissance économique

Le transport public est synonyme de mobilité durable : Pour chaque kilomètre parcouru, le transport public émet 3,5 fois moins de gaz à effet de serre par voyageur que les voitures privées. Le transport collectif est donc nettement plus écologique et contribue aux objec-tifs européens de réduction de 20 % des émissions de CO2, par rapport aux niveaux de 1990, à l’horizon 2020.

Le transport public garantit la cohésion sociale : Le transport public offre de la mobilité à tous, à des prix abordables, permettant ainsi aux personnes de participer pleinement aux activités économiques, sociales et culturelles.

Le transport public rend la ville plus attractive : La disponibilité de systèmes de transport efficaces constitue pour les entreprises et les personnes un important critère dans le choix du lieu d’établissement. Le transport public utilise au mieux l’espace restreint des villes, laissant plus d’espace pour les zones vertes, les pistes cy-clables et les activités sociales collectives.

Le transport public améliore la santé et la sécurité des citoyens : Les trams, métros et au-tobus électriques sont des modes de transport urbain propres améliorant la qualité de l’air dans les villes. La pratique de la marche pour se rendre aux stations et en revenir entretient l’activité des personnes et contribue à leur état de santé géné-ral. En outre, le transport public provoque moins d’accidents que la circulation automobile.

PRIORITÉS POUR LA POLITIQUE EUROPÉENNE DE TRANSPORT

Cohérence des politiques : La promo-tion du transport public ne relève pas de la seule com-pétence des responsables des politiques de transport ou de l’environnement ; elle requiert un cadre politique cohérent dans différents secteurs, dont l’énergie, la concurrence, l’industrie, le climat, l’éducation, la poli-tique régionale et sociale, la santé et les consomma-teurs.

Stabilité réglementaire : Le secteur du transport public repose sur des investissements à long terme – que ce soit dans le matériel roulant ou dans l’infrastructure – procurant des bénéfices sur une durée de 20 à 200 ans. Ces cycles économiques très longs ne sont pas compatibles avec un contexte réglementaire incertain et en évolution rapide. La certitude juridique et la stabilité réglementaire constituent un prérequis pour les investissements considérables qui sont abso-lument nécessaires pour faire face à l’augmentation prévue du trafic.

Un cadre juridique spécifique : Le cadre juridique pour le transport public terrestre est fondé sur une disposition spécifique du traité CE (titre VI du TFUE), qui constitue le fondement de la législation applicable, telle que le règlement (CE) n° 1370/2007. Ce cadre spécifique permet aux res-ponsables politiques de tenir compte de la nature par-ticulière du transport public qui, bien que constituant souvent un service public fourni par des autorités lo-cales (et exigeant des budgets publics), est également assuré par l’activité d’exploitants privés. Pour l’UITP et ses membres, le maintien de ce cadre spécifique revêt une importance capitale.

Recherche et innovation : Afin de réa-liser les objectifs ambitieux de l’UE visant une mobi-lité urbaine plus durable, de nouvelles technologies et des concepts innovants sont essentiels. L’industrie et les exploitants de transport public doivent travailler de concert afin d’élaborer des solutions de mobilité plus intelligentes et plus vertes, et d’améliorer l’intégration des systèmes de transport sur base d’une approche bot-tom-up. Il y a lieu pour les responsables politiques de mobiliser les ressources financières indispensables à la recherche et à l’innovation dans le transport public.

et la création d’emploi, la connectivité des transports consti-tuant un prérequis pour le développement et la régénération économiques. De plus, les entreprises de transport public proposent des emplois verts et durables qui ne peuvent être délocalisés. Elles figurent souvent parmi les principaux em-ployeurs de la ville et offrent une grande diversité de métiers.

Flickr - Daniel Sparing

De Lijn - Stefaan Van Hul

Transport for London

pteg